mardi 6 septembre 2016

Le mot de l'adhérent : Nicolas VERMEULEN.


Les différentes façons de vivre l’international : parcours de  SAMEDIA

Nicolas VERMEULEN est dirigeant de SAMEDIA et Directeur général du groupe ARKEDIA qui compte plusieurs sociétés en Europe, leaders de la fabrication et de la distribution d’outils diamantés pour la découpe des matériaux de construction  pour les professionnels du BTP. SAMEDIA est le noyau dur et l’unité la plus ancienne du groupe, la PME vendéenne créée en 1961 a rejoint Vendée International en janvier 2016. Nicolas VERMEULEN revient sur l’évolution de l’entreprise à l’international.
Les débuts internationaux 
A sa création, l’entreprise est spécialiste dans la découpe du granit et ses activités se concentrent principalement sur le territoire français (Tarn, Bretagne et Vosges).  Un commercial de l’entreprise   a assez tôt été missionné pour développer l’export. Véritable pionner, il se déplace en Iran, Arabie Saoudite ou encore Etats Unis , Canada ou Pologne  pour détecter et développer les opportunités internationales. La PME accorde, dès sa création, une place à part entière à l’internationalisation.

Le tournant stratégique  
L’entreprise est rachetée, dans les années 90, par Wheelabrator – Allevard , spécialiste de la fabrication de la grenaille d’acier , qui détient alors le leardership mondial sur le marché de la découpe du granit au chassis à grenaille. Les deux techniques (diamant et grenaille)sont complémentaires et non concurrentes, SAMEDIA continue ainsi de développer son expertise du disque  diamant. La pierre, activité initiale de l’entreprise est en perte de vitesse et la stratégie de développement de la société prend un virage. SAMEDIA investit ses ressources dans cette  nouvelle activité qui devient son métier actuel : les outils professionnels pour le BTP.
Structuration et développement de l’activité BTP

Afin de développer au mieux sa nouvelle activité SAMEDIA souhaite recruter un expert de la grande distribution et voir ses produits intégrer les enseignes de bricolage grand public. Nicolas VERMEULEN nouvellement arrivé propose, après étude de marché, de se concentrer plutôt  sur le marché professionnel du BTP (en retail). En effet, les produits SAMEDIA se positionnent en haut de gamme et sont en mesure de correspondre aux attentes des professionnels. Le marché de la grande distribution, est quant à lui difficile d’accès : présence forte des concurrents chinois et besoin important en ressources marketing (le grand public ne connait pas les applications du produit diamanté).

Premier développement sur le marché international
Le commercial export continue son travail de développement international et ouvre le marché anglais à la fin des années 90. Le marché est dynamique et price oriented, SAMEDIA propose ses produits en private label : l’internationalisation se structure à grande échelle.
L’atout allemand 
SAMEDIA poursuit son internationalisation en procédant au rachat de l’un de ses fournisseurs et concurrent allemand. Sans stratégie commerciale définie, il pratique des prix très concurrentiels en France et Samedia se retrouve donc régulièrement en concurrence frontale avec lui. . Lorsque l’entreprise familiale allemande cherche un repreneur, SAMEDIA se positionne et l’intègre à sa structure.  La production est alors presque intégralement située en Allemagne. La production française est recentrée sur des produits spécifiques dédiés au marché français.  L’usine allemande ultra moderne devient un outil marketing et la vitrine de SAMEDIA. Si les décisions sont prises aux Herbiers, les clients seront désormais reçus en Allemagne et la pme vendéenne devient une société franco-allemande qui a des clients dans une vingtaine de pays dont Benelux, Italie, Espagne, Scandinavie…
Les rachats européens
C’est en Espagne justement que SAMEDIA rachète en 2006 son distributeur et développe sa marque localement. L’entreprise sera contrainte de fermer la filiale espagnole en 2008 à la suite de la crise très sévère qui a touché le marché BTP espagnol .. Pourtant le groupe reste confiant et rachète CARBODIAM,  fabricant implanté au BENELUX qui travaille dans une trentaine de pays CARBODIAM est dans le même secteur d’activité mais s’adresse à des utilisateurs « Heavy User » qui ont donc par définition absolument besoin du produit pour leurs activités professionnelles contrairement à SAMEDIA qui touche les « Light User » dont l’activité ne repose pas principalement sur l’outil diamanté.
Dans cette dynamique de structuration internationale, SAMEDIA qui s’est jusqu’alors appuyé sur les réseaux de ses filiales et distributeurs européens décide de construire son propre réseau européen.
La poursuite de l’internationalisation 
Par la structuration des activités :
SAMEDIA fait le choix dès 2005de « transférer » le marché granitier à la société W Diamant qui a été rachetée par le groupe auparavant, ce qui lui permet de focaliser sa propre stratégie et investir ses ressources dans le développement de l’activité BTP professionnel.  
Par les différents  modèles de développement  international :
Comme son évolution en témoigne, la pme vendéenne use de sa créativité et crée des opportunités de développement différentes selon les marchés qu’elle vise : implantation locale, acquisition, distribution directe ou non, marque ou « private label », etc. Ainsi par exemple, pour se développer en Europe de l’Est (Roumanie, Moldavie, Pays de l’ex URSS) elle recrute un salarié commercial moldave qui est en home office, il maîtrise 5 langues et se déplace sur l’ensemble de la zone pour les 3 marques : Samedia , Carbodiam et Private Labels clients.
Par la mise en place de stratégies adaptées :
Le développement de l’export est une priorité mais à plusieurs niveaux selon les zones géographiques. L’entreprise alloue ses ressources en fonction des opportunités. Depuis 18 mois la direction commerciale investit au Moyen Orient avec l’arrivée d’un nouveau Directeur Export Middle East. Ces marchés représentent  un potentiel important mais nécessite aussi une présence constante  sur le terrain et une continuité dans l’action. En Norvège ou en Suisse par contre, la marque SAMEDIA est déjà reconnue, le marché favorable, toutefois, l’entreprise doit pouvoir maîtriser les exigences normatives et linguistiques locales.
Par la création d'une marque internationale :
L’un des challenges actuels de l’entreprise est sa capacité à se créer une image internationale. L’entreprise a choisi de dupliquer à l’identique le modèle français –BTP Retail- sur les marchés étrangers porteurs proches (Allemagne  Benelux et Suisse par exemple) et de produire des gammes adaptées à chaque marché (ex : spécificité application  par exemple ou encore une distribution partiellement en « private label » etc.)
C’est lors de son implantation en Turquie que la direction commerciale réalise la nécessité de renforcer la marque SAMEDIA ! La concurrence asiatique y est forte et la marque encore peu connue. En mars 2016, l’équipe intègre un communicant spécialiste du numérique qui porte la double casquette responsable communication et webmaster. L’objectif : Asseoir SAMEDIA en marque internationale. L’entreprise se lance dans la création d’un catalogue international, la refonte de sa charte graphique, l’harmonisation des codes couleurs /produits, la présence sur les réseaux sociaux et la mise en place du site web international disponible en plusieurs langues. 
La PME vendéenne développe sa stratégie export depuis 55 ans. Depuis son siège aux Herbiers, l’entreprise continue d’évoluer et de se construire de façon locale et européenne.  Aujourd’hui elle propose aux acteurs du BTP une solution complète : outil + machine + expertise (formation). En dépit des crises financières et des évènements géopolitiques perturbateurs (Russie, Turquie, Middle East etc.) SAMEDIA consolide sa place de leader sur le marché national (croissance continue), s’appuyant sur une équipe commerciale expérimentée et très reconnue par ses clients, et elle poursuit son développement international (progression à deux chiffres en Allemagne et à l’export depuis 2008) , avec de nouveaux challenges importants qui s’offrent à elle.

 Article et propos recueillis par Mathilde LEMAN Mathilde.leman@vendee.cci.fr

vendredi 2 septembre 2016

MOCI : Demain dans vos agenda

Sélection du MOCI (Moniteur du Commerce International)


Allemagne / Commerce et digital : la Chambre franco-allemande organise, le 20 septembre à Paris, une soirée à 19 heures, sur le thème : « Transformation digitale et commerce de détail : défis et perspectives ». Avec la participation du Français Alain Caparros, P-dg du groupe allemand Rewe. Contact : Audrey Gibouin - agibouin@francoallemand.com


Règlement des contentieux à l'international : CCI International Normandie et la société d'avocats Fidal organisent le 23 septembre à Caen, dans les locaux de la Chambre de commerce et d’industrie de Région Normandie, de 8h30 à 10h, un petit-déjeuner autour de la thématique « Le contentieux international et les clauses de résolution des litiges ». Plusieurs thèmes seront abordés au cours de cette matinée : « Comment mieux anticiper, maîtriser ces risques et sécuriser vos investissements à l'international ? » ; « Quelles mesures prendre lors de la rédaction des contrats à l'international ? » ; « Comment optimiser la gestion de vos litiges éventuels sans rompre la relation d'affaire ? ». Ce petit-déjeuner sera animé par deux experts du cabinet Fidal : Isabelle Vaugon, avocat associé Arbitre et Médiateur et Valérie Bellancourt, avocat associé, département Règlement des contentieux. Contact (inscription) : Isabelle Renouf - isabelle.renouf@normandie.cci.fr - Tél. : 02 31 54 40 39.


Ukraine / Santé : Business France organise les 3 et 4 octobre 2016 une mission en Ukraine destinée aux entreprises du secteur de la santé, spécialisées dans la fourniture de technologies : producteurs d’équipements médicaux, d’équipements pour l’industrie pharmaceutique, de produits pharmaceutiques et parapharmaceutiques. Les entreprises françaises pourront rencontrer à Kiev des partenaires commerciaux et gagner en visibilité sur le marché ukrainien. Date limite d’inscription : 1er septembre 2016. Contact : olexandra.hereliouk@businessfrance.fr. Plus d'infos (programme et inscriptions) : http://export.businessfrance.fr


Afrique / Risques : la 3ème édition du Forum africain de la gestion globale et de la maîtrise des risques se tiendra du 24 au 26 octobre 2016 en Côte d'Ivoire, à Abidjan à la La Maison de l’Entreprise, sur le thème : « Maîtrise des risques et rôle du Risk Manager dans une Afrique émergente ». Deux journées de formations animées par des professionnels expérimentés respectivement dans les matières enseignées, se dérouleront après la clôture du Forum sur deux jours les 27 et 28 octobre. Plus d'infos (programme des conférences-débats et ateliers thématiques) et inscriptions : http://www.afrisques.net


MIF Expo 2016 : la 5ème édition de "MIF Expo", le plus grand salon dédié aux produits Made in France, se tiendra les 18, 19 et 20 novembre prochains à Paris, Porte de Versailles. Plus de 450 exposants, acteurs de l’artisanat et du savoir-faire français, participeront à cette manifestation qui présentera plusieurs secteurs : mode et accessoires, mobilier, gastronomie, cosmétique, enfance et abordera des thématiques variées : innovation, label Origine France Garantie, label EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant). Plus d'infos : http://www.mifexpo.fr


Afrique / Investissements : la 5ème édition du Africa CEO Forum, principal rendez-vous mondial des dirigeants de grandes entreprises africaines et internationales, financiers actifs sur le continent, décideurs publics et financiers du secteur privé africain, se tiendra les 20 et 21 mars 2017 à Genève. Le Africa CEO Forum 2017 réunira pendant deux jours plus de 1 000 participants venus de plus de 63 pays. Plus d'infos : http://www.theafricaceoforum.com/fr/


Afrique / Développement : la 5ème édition du Forum International Afrique Développement se tiendra au Maroc les 16 et 17 mars 2017 à Casablanca. Initié par le groupe Attijariwafa bank en 2010 et coorganisé avec Maroc Export depuis 2015, cet événement BtoB constitue une plateforme de référence pour la communauté d’affaires et les décideurs politiques engagés en faveur du développement africain à travers le marché de l’investissement. Plus d'infos : https://www.clubafriquedeveloppement.com/fr

Source et plus d'information disponible: http://www.lemoci.com/lettre-confidentielle/demain-dans-vos-agendas-acces-gratuit-17/#sthash.FEPXuHHf.dpuf

jeudi 1 septembre 2016

World Forum for a Responsible Economy, du 10 au 14 octobre 2016.

Le World Forum for a Responsible Economy, le forum international dédié à l'économie responsable, fête cette année ses 10 ans ! Une année riche en nouveautés puisque le Forum évolue et entame un tour de France. Des experts du monde entier interviendront 5 jours dans 5 villes pour présenter leurs réflexions et bonnes pratiques, preuve que l'intérêt pour la RSE ne se dément pas. L'objectif : permettre aux entreprises de s'enrichir et d'échanger autour de solutions concrètes et duplicables pour promouvoir et développer une économie responsable.
Le thème général de ce 10e Forum portera sur le rôle de l'entreprise dans la société : au-delà de sa performance économique, que peut-on (raisonnablement) attendre d'elle ?
Avec l'ubérisation du travail, sa flexibilité, les nouvelles façons de travailler, la robotisation et peut-être même le déclin possible du salariat, la question du rôle de l'entreprise se pose : au-delà de sa performance économique, que peut-on attendre raisonnablement d'elle ? Quel est le minimum de responsabilité sociale qu'elle doit exercer ? Et quelles sont les limites de ce qui peut lui être demandé ? Pour répondre à ces questions, des experts des 5 continents s'appuieront sur leur expérience et bonnes pratiques pour débattre autour de 10 thèmes : l'entreprise collaborative, l'entreprise en réseau, l'ubérisation du travail, les relations sociales, le bien être des salariés, l'intelligence artificielle et l'emploi, le revenu de base universel, les dynamiques territoriales, le rôle des pouvoirs publics, la mesure de la responsabilité de l'entreprise.

DU 10 AU 14 OCTOBRE 2016 à
LILLE, STRASBOURG, GRENOBLE, LA ROCHELLE ET PARIS


Les PME "internationales" ont le vent en poupe!

Pour la 4ème année consécutive, on constate l'optimisme des chefs d'entreprise quant à leur activité lorsqu'ils ont déjà un courant d'affaires ou une présence à l'international.

Dans les 2 ans à venir, ils sont 60 % à prévoir une augmentation de leur chiffre d'affaires et 45 % d'entre eux envisagent une expansion de leur activité export. Une bonne nouvelle n'arrivant pas seule, l'emploi en France sera positivement impacté puisqu'ils sont 57% à envisager de recruter du personnel en France.

Réalisée par OpinionWay, cette enquête place les Chambres de Commerce et d'Industrie (CCI) comme 1er partenaire privilégié des entreprises pour leur développement international.
46 % et 36 % des sondés estiment respectivement que le réseau des CCI en France et le réseau des CCI françaises à l'étranger sont les organismes les mieux placés pour accompagner les entreprises à l'international.






Pesée des conteneurs : fin de la période de transition au 30 septembre.

La pesée des conteneurs pour obtenir le VGM (masse brute vérifiée) est donc rentrée en application depuis le 1er juillet. Une période de 3 mois a été octroyé aux chargeurs et compagnies pour que chacun puisse être préparé. aussi, à partir du 1er octobre 2016, les compagnies appliqueront le principe de "pas de VGM, pas d'entrée sur le terminal" (et encore moins d'embarquement). Il est donc important que le VGM soit fourni dès la fin de l'empotage du conteneur de manière à ce que le commissionnaire de transport puisse le transmettre aux compagnies. En cas de de non transmission aux compagnies avant l'entrée sur le terminal, les conteneurs seront mis dans une travée spéciale en attente de régularisation. les terminaux portuaires ainsi que compagnies maritimes appliqueront alors des frais supplémentaires pour le traitement de ces conteneurs. Des solutions de pesée existent notamment sur le port de Montoir de Bretagne.

Information transmise par Jean-Baptiste GOUESIN, OCEANS Transports Maritimes - Membre de Vendée International.

mercredi 31 août 2016

Le préfet visite l’entreprise Rabaud, une société familiale


SAINTE-CECILE

Accompagné d’élus, le préfet a découvert l'entreprise familiale de 200 personnes qui conçoit, fabrique et commercialise du matériel d’équipements agricoles, forestiers, BTP, espaces verts et traitements des sols. Depuis sa création par Claude Rabaud, en 1980 et la reprise de la direction, en 2003, par ses deux fils Eric et Jérôme, l’entreprise, qui évolue sur un marché concurrentiel, a placé l’innovation au cœur de sa stratégie de développement. Le chiffre d’affaires 2015 s’élève à 30 ME, et l'objectif est d’atteindre 40 ME d’ici à 2020, avec 20 % à l’international : Allemagne, Belgique, USA, Suisse, Canada, Italie, etc.,

Source : Ouest France Edition Montaigu-Les Herbiers, 04/07/16

Orvia : acquisition d'un spécialiste du canard


SAINT-ANDRE-TREIZE-VOIES

Spécialisé dans la sélection génétique de palmipèdes et l'accouvage multi-espèces (oies, canards et poussins de chairs), le groupe vendéen Orbia a repris la SAS Bréhéret (145 salariés, 14 ME) située à Beaupréau-en Mauges ( 49). L'acquisition vise un objectif d'économies d'échelle, la mutualisation des savoir-faire, et répond aussi à la nécessaire diversité des sites en matière de biosécurité. Le groupe Orvia (550 salariés) atteint les 90 ME de CA, dont 25% réalisés à l'export. Il dispose aussi de sites de production en Hongrie et en Chine.

Source : Journal des Entreprises (Le) - Loire-Atlantique Vendée, 07/2016

Les yachts d'Océa sont des "marins" avant tout


SABLES-D'OLONNE (LES)

En 2017, le chantier naval fêtera ses 30 ans. Plus connu pour la construction de catamarans de pêche en aluminium, de vedettes à passagers ou de patrouilleurs, il fait aujourd'hui partie des rares chantiers français capables de construire des yachts de plus de 30 mètres. Le chantier naval Océa compte actuellement 300 salariés en CDI et fournit 150 emplois en sous-traitance. Il réalise plus de 95% de son activité à l'exportation, et enregistre un CA de 70 ME par an.

Source :Sables Vendée Journal (Les), 07/07/16

Fleury Michon lorgne l'international


 
POUZAUGES

Le leader français des produits traiteurs et charcuterie réalise moins de 7% de ses ventes à l'étranger. En 2017, il souhaite se développer dans de nouveaux pays notamment aux Etats-Unis en s'appuyant sur l'usine de Montréal.

Source : Lettre API (La), 14/07/16

Un sweet acheté, un savoir-faire de luxe préservé ... et de l'emploi à la clé


BELLEVILLE-SUR-VIE



L'atelier Héritage Confection a lancé sa marque "WeloveU" et fait appel au financement participatif pour la développer et assurer son avenir et son savoir-faire. L'objectif est que la marque occupe 30 à 40% de la production. L'entreprise emploie aujourd'hui une dizaine de couturières et travaille pour une trentaine de clients de Vendée, Paris, Corse, Annecy, et même de Belgique ou du Japon.


Source : Journal du Pays Yonnais (Le), 07/07/16 et Ouest-France Ed Vendée, 31/08/2016